RECHERCHER


La majorité des savants (y compris les hanafites, Chafiites et hanbalites) sont d'avis qu'il est recommandé de réciter la sourate Yaassine en présence d'un agonisant, et ils ont cité un certain nombre de choses comme preuve pour cela, mais la preuve n'est pas libre d'une certaine faiblesse.

Ahmad (19789) et Abou Dawoud (3121) ont rapporté que Ma'qil ibn Yassar ( ) a dit: «Le Prophète ( lui) a dit:« Récite Yassin pour ceux qui sont mourants. "

Ce hadith est jugé faible et a été classé comme tel par Al-Nawawi dans Al-adhkar. Ibn Hajar dit dans al-Talkhis (2 / 104): Ibn al-Qattaan l'a décrit comme faible parce qu'il y a un problème avec lui et il est mawqoof, et parce que le statut du narrateur Abu 'Outhman et son père est inconnu . Ibn al-Arabi a rapporté d'après al-Daraqutni qu'il s'agit d'un hadith dont la chaîne de transmission est faible et dont le texte est inconnu ailleurs, et il n'ya pas hadith authentique sur le sujet. Fin de la citation.

Il a également été classé comme faible selon al-Albani dans Irwa al-Ghalil (688).

Ahmad (4/105 et 16521) a rapporté que Safwan a dit: «Le cheikh m'a dit qu'ils étaient présents avec Ghudayf Ibn Al-Harith al-Thumaali (un Compagnon) lors de son agonie qui est devenue intense. Il a dit: Est-ce qu'il ya quelqu'un parmi vous qui peut réciter Yaa Seen?
Salih ibn Chourayh al-Sakooni récité et quand il atteint le verset quarantième, il est décédé.
Le shaykh avait l'habitude de dire: si elle est récitée en présence de la personne mourante, il se soulage de ce fait. Safwan a dit: 'Issa ibn al-Mu'tamari l'a racontée en présence de Ma'bad.

Al-Hafiz dit dans al-Isaabah (5/ 24): sa chaîne de transmission est bonne.

Voir aussi: al-Madjmou '(5/105); Sharh al-Muntaha al Iraadaat (1/341); Hachiyat Ibn' Abidine (2/191).

Cette opinion a été choisie par Cheikh al-Islam Ibn Taymiyya qui a dit dans al-Ikhtiyarat (p. 91):

La récitation du Coran sur la victime après qu'il est mort est une bid'a (innovation), contrairement à réciter pour celui qui meurt, quand il est recommandé de réciter Yaa Seen. Fin de la citation.

Ils ont dit: la raison pour laquelle il est recommandé de le réciter, c'est que cette sourate contient la mention de l'unicité divine et de la Résurrection, et la bonne nouvelle du Paradis pour celui qui meurt en croyant en l'unicité divine, car Allah dit (interprétation du sens): " si seulement mon peuple savait que mon Seigneur (Allah) m'a pardonné »[Yassin 36,26-27]. Donc l'âme est réconfortée par cela et il est plus facile pour elle de sortir.

Voir: Mataalib Ooli al-Nouha (1 / 837).

Imam Malik a été d'avis qu'il est réprouvé de réciter la sourate Yassin ou toute autre sourate, en présence de la personne mourante, en raison de la faiblesse du hadith qui parle de cela, et parce que ce n'était pas ce que les gens ont fait.
Voir Al-Fawaakih al-Dawaani (1/284); Sharh Muhtadar Khalil, 2/137.

Cheikh al-Albani dit dans Ahkam al djanaiz:

En ce qui concerne à la récitation de la sourate Yassin en présence de la personne mourante, et se tournant vers lui face à la qibla, il n'est pas rapporté de façon sûre sur cela. Fin de la citation.

Cheikh Abd al-Aziz ibn Baz a été interrogé : Est-il permis de réciter la sourate Yassin quand une personne est mourante ?


Il a répondu:

La récitation de la sourate Yassin lorsqu'une personne meurt est mentionnée dans le hadith de Ma'qil Ibn Yassar, selon lequel le Prophète ( ) a dit: «Récite Yassin pour ceux qui vous sont mourants." Il a été classé comme authentique par plusieurs savants qui pensaient que sa chaîne de transmission a été bonne et qu'il est rapporté par Abu 'Uthmaan al-Nahdi de Ma'qil ibn Yassar.
D'autres l'ont classé comme faible et dit: celui qui a rapporté ce n'est pas Abu 'Uthmaan al-Nahdi, il s'agit plutôt d'une autre personne qui est inconnue.
Ce qui est bien connue au sujet du hadith est qu'il est jugé faible, car on ne sait rien Abu 'Uthmaan.
Ainsi, il est recommandé de ne pas le lire pour un homme qui est mourant. Celui qui a dit que cela est recommandé pense que le hadith est authentique, donc il la décrit comme simple recommandation. Mais la récitation du Coran, en présence de celui qui est malade est une bonne chose, et Allah peut lui faire profiter par cela. Mais en ce qui concerne la sourate Yassin, le principe de base est que le hadith est jugé faible, il n'y a donc aucune raison de singulariser cette sourate. Fin de la citation.

Fatawa Ibn Baz, 13/93

Cheikh Ibn Outhaymine a été interrogé : la récitation de la sourate yassin pour un homme agonisant est-elle prouvée dans la Sunna ou pas?


Il a répondu:

La récitation de la sourate Yassin pour celui qui meurt est une sunna selon de nombreux savant, car le Prophète () a dit: «Récite Yassin pour ceux qui vous sont mourants." Mais certains ulémas ont parlé de ce hadith et dit qu'il est faible. Selon ceux qui l'ont classé Sahih, la lecture de cette sourate est une sunna, et selon ceux qui l'ont jugé faible, il n'est pas Sunna. Et Allah sait mieux. Fin de la citation.

Fatawa Ibn 'Uthaymeen (17/72).

Il a également dit:

«Récite Yassin pour ceux qui vous sont mourants» - ce hadith est jugé faible et il ya une certaine faiblesse en elle. Si le hadith est authentique, le temps de réciter c'est au moment de la mort, quand l'agonie a commencé, c'est à ce moment-là que la sourate Yassin peut être récité pour lui.
Les ulémas ont dit: Il ya certains avantages, cela rend plus facile la sortie de l'âme.
Donc, ce peut être récitée en présence de celui qui va mourir si le hadith est authentique, mais il n'y a aucune base pour réciter sur la tombe. Fin de la citation.

Fatawa Ibn Outhaymine (17/74).

Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés